SPIE et l’UTBM : un partenariat qui marche

Une convention de partenariat a été signée pour trois ans entre l’UTBM et l’entreprise SPIE. Une marque de confiance entre les deux structures et des possibilités de stages et d’emploi non négligeables pour les étudiants.

La première convention de partenariat a été signée en 2013, « mais nous travaillons ensemble depuis bien plus longtemps », rappelle Marie-Noëlle Iste, responsable des partenariats entreprises à l’UTBM. L’école et SPIE, leader européen des services multi-techniques dans le domaine de l’énergie et des communications, ont signé une nouvelle convention de partenariat en 2015, pour trois ans cette fois. « Un gage de confiance mutuelle », selon Jessica Rieber, chargée de recrutement et de communication qui est responsable du partenariat chez SPIE Est.

Cette convention formalise une multitude d’actions menées conjointement par les deux structures. Des actions pédagogiques d’abord avec l’intervention de salariés de SPIE pour animer des modules ou des conférences et la mise en place de rencontres autour des métiers. SPIE est présent chaque année lors du congrès industriel et l’UTBM diffuse régulièrement ses offres d’emploi et de stages. Les stages sont d’ailleurs le gros point fort du partenariat. « Ils durent six mois et concernent majoritairement les étudiants du département énergie », précise Maire-Noëlle Iste. Les étudiants peuvent partir dans toute la France (cf. encadré) dans les agences ou sur les chantiers du groupe qui, rappelons-le, compte 550 sites dans 35 pays et 38000 collaborateurs. Depuis 2013, 19 conventions de stage ont été signées avec l’UTBM. « Nous avons également mis en place un partenariat sur l’alternance. SPIE reverse une partie de sa taxe d’apprentissage à l’UTBM ce qui lui permet d’acheter du matériel ou de refaire des salles pour les travaux pratiques », souligne Marie-Noëlle Iste. Et Jessica Rieber d’ajouter : « L’entreprise a un rôle de formation. Cela fait partie de ses prérogatives ».

L’UTBM, « dans le top 3 » pour le recrutement

Le partenariat en chiffres :

Stages :

  • 19 stages depuis 2013, exclusivement au département énergie
  • 5 à Bavilliers (90)
  • 1 au Creusot (71)
  • 3 à Mulhouse (68)
  • 3 à Illkirch (67)
  • 5 à Serre les Sapins (25)
  • 1 à Saint Apollinaire (21)
  • 1 à Aix en Provence (13)

Appentissage :

  •  2 apprentis Génie Electrique en cours de formation actuellement
  • 7 apprentis Génie Electrique depuis l’ouverture de la formation en 2008

Diplômés :

  • 6 ingénieurs en 2014
  • 6 ingénieurs en 2013

 

spie_congres_indus_utbmEn outre, ce partenariat permet au groupe de se faire connaître des étudiants et d’avoir accès à du personnel qualifié. « L’UTBM fait partie du top 3 des écoles où l’on recrute le plus. Les élèves y sont particulièrement bien formés et sont spécialisés, ce qui est un vrai plus. Nous sommes friands de ce genre de profils », note Jessica Rieber.

La société organise également des visites de chantier. En juin 2015, une dizaine d’élèves d’étudiants du département énergie se sont rendus sur le site de PCBIO (Pôle de Cancérologie et de Biologie) qui sera relié à l’actuel hôpital Minjoz à Besançon où SPIE a réalisé les 4 lots en électricité (courants forts, courants faibles, systèmes de sécurité incendie et groupe électrogène). « Les élèves ont aimé découvrir l’envers du décor », constate Marie-Noëlle Iste, qui espère voir ce genre d’initiatives se renouveler. « Le partenariat n’est pas figé et nous essayons de développer de nouvelles choses chaque année », conclut Jessica Rieber.



Crédits

Un article de : Eléonore Tournier
Crédits photos : UTBM /DR

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *