Laure Galley : Le flot de projets

Côté cour – Un parcours au fil de l’eau

Laure Galley est étudiante en deuxième année de branche génie mécanique et conception. Cette native de Bretagne, passionnée par la voile, qui a « appris à marcher » sur des bateaux et fait courir une équipe UTBM à la régate de l’EDHEC en 2014, n’a pas fait ce choix par hasard. Il devrait lui permettre d’investir le secteur de l’architecture navale et de joindre ainsi l’utile à l’agréable.

« Ce que j’aime, c’est le silence, le calme, la nature, écouter les oiseaux et en mer, le bruit des vagues. » Laure Galley aime l’océan et les bateaux sur lesquels, raconte-t-elle, elle a fait ses premiers pas. Elle aime et pratique surtout la voile, un sport naval et mécanique qui explique en grande partie les choix qu’elle a opérés au-delà de ses activités de loisirs : celui d’une formation d’ingénieur à l’UTBM suivie dès le tronc commun, puis l’option, en première année année de branche, pour la filière génie mécanique et conception avec, en ligne d’horizon, l’idée de faire de l’ingénierie dans le secteur naval.

Laure Galley est d’ailleurs connue dans l’établissement pour sa passion de la voile depuis qu’elle s’est illustrée, en 2015, en faisant concourir une équipe à la course croisière de l’EDHEC. Équipe notamment composée de trois autres étudiantes de l’UTBM et d’une ancienne diplômée, Annabelle Boudinot, devenue architecte navale. Avec qui elle partage cette même passion de la voile. Passion qui est née dans son enfance, durant ses vacances passées chaque année sur l’Île de Ré. Ce qui explique aujourd’hui son désir de s’installer « à côté de l’océan » et dans le secteur naval, alors qu’elle a grandi en région parisienne, à Versailles. Même si, précise-t-elle, il n’est pas question non plus de « [s]’enfermer dans un domaine ».

laure_galley_cote_cour UTBM Compétition Article Magazine DétoursLa mécanique oui, mais de préférence dans le secteur naval

C’est après avoir décroché son bac S option SVT en 2012, au lycée Saint-Jean Hulst, qu’elle a intégré l’UTBM, en tronc commun. « En trois ans, mes objectifs se sont affinés », explique-t-elle. « J’ai découvert beaucoup de disciplines, dont la mécanique, mais ce qui m’a intéressée le plus, ce sont les maths ! Et j’adore dessiner avec une règle, un compas… »

« Ce que j’aime, c’est le silence, le calme, la nature, écouter les oiseaux et en mer, le bruit des vagues. Et j’aimerais bien travailler à côté de l’océan »

Outre ses affinités qu’elle se découvre au fur et à mesure de son cursus, elle gère, depuis la première année, ses expériences professionnelles de façon à faire le lien avec sa passion. C’est ainsi qu’elle a réalisé son stage de première année dans un chantier naval de la Ciotat* et son premier stage de 6 mois en Angleterre sur l’île de Wight*. « La Mecque de la voile ! », s’enthousiasme l’étudiante. « Faire un stage sur l’île de Wight, je pouvais faire difficilement mieux. Il y a énormément de clubs, de courses qui passent au large et un super plan d’eau ! » Ce qui lui permet de faire d’une pierre deux coups, car celle-ci a réalisé son stage dans une boîte spécialisée dans les matériaux composites, STRUCTeam. « Les matériaux composites me fascinent », s’enthousiasme l’étudiante. « Ce qui m’intrigue c’est la façon dont on les fabrique, dont on agence les fibres pour qu’ils aient ces propriétés, c’est-à-dire légers et super résistants. Et ils servent à des secteurs très différents : le maritime, le ferroviaire, l’automobile, les plates-formes pétrolières… »

laure_galley_cote_cour UTBM Compétition Article Magazine DétoursUne course à voile aux couleurs de l’UTBM

Laure Galley a aussi transformé cette passion en un projet inscrit dans le cadre d’une UV de culture générale, projet pour lequel l’UTBM a accordé une subvention de 1000 euros et fourni les parkas floquées « UTBM Compétition », alors que le FSDIE* abondait de son côté le budget de 2800 euros. Laure et son équipe ont ainsi pu réaliser la régate étudiante de l’EDHEC. « J’ai eu l’idée de monter ce projet quand Annabelle Boudinot est venue à l’UTBM [parler de sa mini-transat réalisée en octobre 2013, NDLR] », explique l’étudiante. « Tous les accros de la voile étaient là. On se connaissait mais on ne savait pas qu’on faisait de la voile ! » Elle lance son projet quelques mois plus tard, à la rentrée 2014, et demande à Annabelle Boudinot d’être le skipper. L’équipe des 7, composée aussi d’étudiants d’autres écoles, réalise la course du 24 avril au 2 mai 2015 sur un First 31.7, un bateau monocoque de 9,50 m, et finit 20e dans sa catégorie sur une trentaine d’équipes en lice et 180 bateaux au total (lire l’article). Un résultat qui réjouit l’étudiante, d’autant que, précise-t-elle, « l’équipe n’avait jamais navigué ensemble ».

Au-delà de cette course, gérée comme un véritable projet puisqu’il a fallu monter et manager l’équipe, rechercher des sponsors et des financements, Laure Galley aime aussi s’investir dans son établissement. Elle a notamment été responsable logistique de la semaine d’intégration de mars 2015 et trésorière de l’association de sa promo. Parce qu’elle aime les maths ?

« Plutôt parce que j’avais envie de m’investir dans la promo », répond l’étudiante. « Mais je n’avais pas envie d’être présidente et je déteste la communication ! En revanche, la trésorerie et la logistique, que j’ai assumée pour l’intégration, me vont très bien ! »

Son projet de course à voile, comme cet investissement associatif, constituent un plus à tous points de vue. « J’ai beaucoup appris sur moi-même », développe-t-elle. « Sur ma capacité à gérer une équipe, un planning, un budget, le temps, à rechercher des sponsors. En cours, on acquiert des connaissances scientifiques et techniques ; en associatif, on apprend beaucoup du côté humain. On n’a pas le choix sinon ça peut clasher en 2 minutes ! »

* Dans les Bouches-du-Rhône
* sur la côte Sud
* Fond de solidarité et de développement des initiatives étudiantes

laure_galley_cote_jardin UTBM Compétition Article Magazine Détours

Côté jardin – Une étudiante très nature

Des passions ? La voile. J’ai appris à marcher sur des bateaux ! J’ai fait ma première croisière à l’âge de 9 mois et je fais de la voile depuis l’âge de 5 ans, âge où j’ai démarré sur des marais salants. Et mes parents faisaient des régates. Je suis ensuite allée à l’école de voile et j’ai tellement accroché que je réclamais tout le temps de faire de la voile et d’autres stages ! Comme j’avais un bon niveau, j’ai ensuite filé des coups de main au moniteur et j’ai passé le brevet de moniteur à 19 ans. Depuis je donne des cours à l’Île de Ré, cinq à six semaines chaque été. Et j’aimerais bien un jour faire une saison complète. C’est génial : cela me permet de gagner un peu d’argent et en même temps de transmettre ma passion aux enfants.

« Ce que j’aime dans la voile, c’est la sensation d’être libre. Ça n’est pas comme quand on conduit une voiture : là, tu vas où tu veux, quand tu veux. C’est magique, tu as l’impression que le monde t’appartient »

Qu’aimez-vous dans la voile ? La sensation d’être libre. Ça n’est pas comme quand on conduit une voiture : là, tu vas où tu veux, quand tu veux. C’est magique, tu as l’impression que le monde t’appartient. Tu es dans la nature, tu te coupes du monde, tu es loin du bruit… Il n’y a que dans la voile que j’ai trouvé ça.laure_galley_cote_jardin UTBM Compétition Article Magazine Détours

Le plus fort souvenir ? Les difficultés en cours de voile ! Quand ça se passe bien, on ne garde pas de souvenir particulier. En revanche, quand on dessale, quand on démâte, qu’on casse… Mais toutes les sorties sont magiques. Et j’aime bien le fait de jouer un peu avec le feu. Avec des vents très forts par exemple.

D’autres passions ? Les sports de nature, la randonnée en montagne, l’alpinisme. D’ailleurs si dans la région, hélas, il n’y a pas l’océan, je peux aller me balader. Ce ne sont pas des passions comme la voile, mais j’aime les pratiquer ponctuellement et découvrir de beaux paysages : dans le ballon d’Alsace, dans le Vercors, les Alpes…

Crédits

Un article de : Camille Pons
Crédits photos : Daniel Nowak

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *