Décider ensemble du futur de l’UTBM

Afin d’impliquer toute la communauté universitaire autour du projet d’établissement SYNERGIE, l’UTBM a organisé début mars son « forum ouvert ». La participation de trois cents enseignants-chercheurs, personnels administratifs et étudiants a permis de dégager des pistes d’action concrètes pour une mise en œuvre concertée des grandes lignes qui feront l’UTBM demain.

Ghislain Montavon s’y était engagé lors de sa nomination à la direction de l’UTBM en septembre dernier : ouvrir la discussion à tous les membres de l’université de technologie pour faire émerger des pistes concrètes de mise en œuvre de son projet d’établissement, baptisé Synergie. C’est sous la forme d’un forum ouvert qu’ont pu s’exprimer les avis, suggestions, idées et perspectives d’avenir, toujours dans le  sens d’actions concrètes à mener. Pas d’ordre du jour, pas de groupe de réflexion constitué : l’idée est de ne pas brider l’imagination ni orienter les propos, lors de cette réunion pour le moins inhabituelle, que chacun a pu s’approprier à sa manière. Les quelque trois cents participants présents le 2 mars, déclaré journée banalisée et réservée au dialogue, ont ainsi spontanément pu lancer une idée ou soumettre une proposition, sans souci de hiérarchie ni de temps de parole. « Composée pour un tiers d’enseignants-chercheurs, un tiers de personnel administratif et 40 % d’étudiants, l’assemblée représentait un brassage très intéressant au service d’une véritable intelligence collective », remarque Ghislain Montavon.

Intelligence collective pour pistes d’action concrètes

« Favoriser la recherche de stages au cours du cursus » ; « Disposer d’un lieu de travail commun et d’échange pour les enseignants d’humanité » ; « Développer le Do To Think dans la formation »… les suggestions n’ont pas manqué. L’action, seul fil conducteur de cette réunion hors normes, s’est déclinée en cinquante-six propositions tout au long de la journée, avant d’être priorisée par des votes et canalisée sous forme de groupes de discussion : la créativité laissée à sa libre expression, a su trouver ensuite le ton plus rationnel qu’il convenait d’adopter, pour amener la réflexion sur un chemin concret. Quarante-trois actions ont au final été retenues ; certaines seront mises en œuvre dans les délais les plus brefs, voire le sont déjà, comme l’aménagement de lieux de vie dans certains bâtiments, quand d’autres, de plus grande envergure, demanderont un budget et une préparation préalables, comme l’ouverture d’un Open Lab.

Derrière la volontaire désorganisation de contenu de cette journée unique, se cache cependant une préparation minutieuse et rigoureuse, qui a exigé compétences et investissement logistique de premier plan. Et pour ceux qui n’ont pas pu, pour une raison ou pour une autre, participer à ce grand moment d’échange, le film « L’UTBM demain », préparant le forum ouvert à partir de réflexions collectées sur des « murs d’expression » les semaines précédentes, a été diffusé auprès des 3 500 acteurs de la communauté. A noter que chacun peut encore aujourd’hui rejoindre les groupes qui sont constitués pour mettre en œuvre une proposition.

 

Quelle UTBM en 2020 ?

C’est pour projeter l’université de technologie à cet horizon que Synergie pose les bases de son développement, selon trois axes qui constituent ses points forts : l’énergie et ses réseaux ; les transports, ou de façon plus globale, la mobilité ; l’industrie 4.0, encore dénommée « usine du futur ». Ses objectifs stratégiques vont également par trois : affirmation du caractère scientifique pluridisciplinaire de l’école, tant au niveau de l’enseignement que de la recherche ; confirmation de sa position d’acteur incontournable du paysage régional, en renforçant les liens avec le monde socio-économique et les milieux universitaires ; affirmation de l’identité de l’établissement, avec de nouvelles perspectives à la clé. Sur le terrain, cette volonté politique se traduit par la réorganisation de l’activité de l’UTBM en pôles, et en donnant une orientation particulière à chacun des campus, Belfort, Montbéliard et Sevenans, en fonction des trois grands axes de développement énoncés plus haut. Elle ouvre la porte à des collaborations dans le cadre de la COMUE UBFC, dans le réseau des UT, et à l’international. Elle veut impliquer toute la communauté universitaire autour de ce projet, une volonté qui a trouvé son point d’orgue avec l’organisation, réussie, du forum ouvert.


Crédits

Un article de : Catherine Tondu
Crédits photos : UTBM/DR
Voir la vidéo du Forum ouvert 2017
Galerie photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *