Tronc commun : des compétences de base renforcées

A la rentrée de septembre 2015, le département Humanités a mis en place une offre de formation spécifique pour les étudiants entrant en première année. Deux thématiques fortes, les préparent ainsi à la découverte de l’entreprise et de la mobilité internationale.

La formation d’un ingénieur ne se résume pas à un enseignement scientifique et technologique de haut vol. Loin de là. Dans une Université de Technologie comme l’UTBM, une large part du temps éducatif est dédié aux sciences humaines, sociales, managériales, économiques, juridiques et aux langues étrangères. L’objectif est de façonner des profils de diplômés, certes experts dans leur spécialité, mais aussi ouverts au monde qui les entoure, et notamment, mais pas exclusivement, à l’univers de l’entreprise, dans lequel ils vont être amenés à évoluer, y compris dans un contexte international.
C’est la raison pour laquelle les élèves-ingénieurs doivent, pour obtenir leur diplôme, suivre tout au long de leur cursus, des UV relevant du département Humanités.
“Nous avons souhaité mettre en place une pédagogie progressive, adaptée aux besoins d’étudiants tout juste sortis du lycée et en offrant un socle de compétences leur permettant d’appréhender plus sereinement le monde de l’entreprise et de construire une carrière à l’international » explique Fabienne Picard, directrice du Département Humanités de l’UTBM.

Mieux connaître l’entreprise et son environnement avant son premier stage

A la rentrée de septembre, l’enseignement de Culture Générale en première année, a donc évolué pour répondre à cette volonté : “Construire des compétences de base puis les compléter ou les approfondir dans la suite du cursus”, résume Mme Picard. C’est ainsi que les 280 étudiants entrés en première année de tronc commun suivent au premier semestre, le module “Découverte de l’entreprise dans son environnement”. Deux heures de cours magistral et deux heures de travaux dirigés par semaine, qui croisent les regards disciplinaires sur l’entreprise : gestion/sociologie, histoire/économie, intelligence économique/management, management/droit, microéconomie/gestion. “Le challenge est de montrer que l’ensemble de ces disciplines permettent de construire une compréhension des modes de fonctionnement des entreprises, tout en favorisant l’acquisition de compétences communes nourries par la méthodologie des sciences humaines, sociales, économiques, juridiques » note Fabienne Picard.

Initier un parcours ouvert sur l’international

Au deuxième semestre, fidèle à sa volonté de faire découvrir l’environnement international aux élèves-ingénieurs, le département Humanités propose un second module sur le modèle du premier. Mais cette fois, les élèves-ingénieurs découvrent l’histoire, la culture et l’économie d’autres pays ou continents : Etats-Unis, Asie, Afrique. A cela s’ajoute un enseignement visant à soutenir l’apprentissage de la communication dans une langue étrangère (anglais, espagnol, allemand, chinois, japonais, coréen mais aussi italien, russe).

“La mise en place de ces deux modules, s’est vue complétée par une évolution substantielle de la structure globale de notre offre pédagogique en Culture Générale”, conclut Fabienne Picard. Aujourd’hui, les enseignants du département continuent à travailler à rendre plus lisible et plus structuré l’ensemble du parcours de formation en Culture Générale et en Langues Etrangères, afin d’accompagner au mieux les étudiants dans leurs choix d’UV en lien avec leur projet personnel et professionnel”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *