Ingédoc : à la rencontre des jeunes chercheurs de l’UTBM

Les journées des jeunes chercheurs « Ingédoc » auront lieu les 1er et 2 décembre prochains. Au cours de cet événement, les acteurs de la recherche se rencontreront afin de présenter leurs travaux, leurs enjeux, et débattre de la formation doctorale.
Petite interview de Gillian Basso et Sébastien Salmon, deux doctorant qui participent à cet événement.

Quel a été ton parcours scolaire/universitaire ?

Gillian Basso : Après un Bac S, J’ai fait un DUT Informatique option Imagerie Numérique à l’Université de Reims Champagne-Ardenne. Puis je suis arrivé à l’UTBM pour commencer la branche Informatique, filière I2RV. J’ai fait mon stage de fin d’étude dans le laboratoire SeT de l’UTBM. Puis j’ai travaillé dans le laboratoire en tant qu’ingénieur en attendant de pouvoir commencer ma thèse en Décembre 2010.

Sébastien Salmon : Après avoir fait une classe prépa (PT), je suis arrivé à l’ENSMM (Besançon) pour être diplômé ingénieur en 2005 (spécialité matériaux). J’ai aussi profité de l’opportunité que donne la proximité de l’UFC pour réaliser en même temps un master recherche en mécanique et ingénieries.
J’ai eu la chance d’avoir un poste d’ingénieur de recherche contractuel au M3M juste après et me suis inscrit en thèse l’année suivante

Sur quel sujet porte ta thèse ?

GB : Je travaille sur la gestion intelligente de la distribution d’énergie. La perspective de l’appauvrissement des énergies fossiles et le problème du réchauffement climatique implique une nouvelle gestion de l’énergie. Pour être efficace, une telle gestion doit tenir compte de plusieurs aspects. Par exemple, l’hétérogénéité des sources d’énergie et leurs contraintes respectives, en terme de capacité et de puissance ou encore la topologie du réseau électriques, les sources et les charges n’étant pas forcément situées à proximité les unes des autres.
Dans ce cadre, une intelligence centralisée n’est pas envisageable, c’est pourquoi nous utilisons une approche décentralisée, les systèmes multi-agents, qui permettent de gérer un ensemble d’intelligences indépendantes pouvant communiquer entre elles pour un meilleur résultat.

SS : La thèse porte sur la caractérisation, l’identification et l’optimisation des systèmes mécaniques complexes par mise en oeuvre de simulateurs hybrides matériels / logiciels.
Plus particulièrement, je m’intéresse à des systèmes micro-mécatroniques piézoélectriques, à leurs simulations, identifications et optimisations cela de façon purement numérique, purement expérimentale ou encore en insérant des sous-systèmes réels dans une simulation en temps-réel.
Le but étant bien sur de développer des méthodes permettant d’augmenter les performances des systèmes tout en réduisant, éventuellement, le temps de mise sur marché.

Peux-tu nous parler de ton rôle au sein d’Ingédoc ?

GB : Je suis Responsable Logistique, je dois donc m’occuper, avec Robin Roche, de prévoir les buffets pour l’ensemble des participants ou encore de réserver les hôtels pour des invités par exemple. En résumé, je dois prévoir tout ce qui est nécessaire pour que l’événement se déroule dans les meilleures conditions possibles. Enfin, je m’occupe de la soirée IngéDoc, qui a lieu le Jeudi 1 Décembre au Foyer de Belfort et qui permet à tous les participants de se rencontrer et de discuter dans un cadre moins formel que la conférence.

SS : Je suis en charge de la trésorerie pour IngéDoc.

> Pour plus d’informations, vous pouvez dès maintenant vous connecter au site officiel d’Ingédoc  http://web.utbm.fr/ingedoc/