50 heures pour un film ! CLAP !

Pour la 6ème édition, 10 équipes de courageux et vaillants passionnés de cinéma se sont donnés à fond durant les 50h du ff1J.

 

A l’issu de la projection des films, ce sont les 4 à strophes qui ont remporté le prix du meilleur film, ainsi que le prix du public.  Le meilleur scénario était attribué à l’équipe CNTCNC, tandis que le prix de la meilleure image revenait à TVN7.
Pour participer à ce festival unique en son genre, dix équipes venant de toutes la France (Nice, Nantes, Toulouse…) se sont rendues dans l’Aire urbaine.
Rappelons le principe original du ff1j : réaliser un film de 7 minutes maxi en 50h chrono, tout en respectant un thème précis. Le but : décrocher le chrono d’or !
Quelques instants après le tirage au sort du thème (qui s’intitulait cette année « A pile ou face »), nos équipes se sont mises au boulot illico : pas une minute à perdre !

 

Top Chrono

Après s’être remué les méninges (en 3h le scénario devait être ficelé), chaque équipe s’est lancée dans le vif du sujet, donnant à l’aire urbaine des airs de plateaux de tournage.
Comme toujours,  le rythme a été intense intense : nos cinéastes en herbe ont eu faim, et souffert du manque de sommeil…mais il faut bien plus que 2 nuits blanches pour faire peur à des accros de la caméra !


Samedi à 15h précise, le chrono s’est arrêté. Chaque film bouclé, pouvait maintenant être diffusé au mégarama d’Audincourt, qui avait pour l’occasion des petits airs de croisette : tapis rouge, jury, et public était au rendez-vous.
Une fois les courts-métrages diffusés, les membres du jury (Guillaume, Levil, Bibi Naceri, Edouard Aguettant, Fabien Ruyssen, François Jouffroy et Xavier Berg) sont partis délibérer. Pendant ce temps, le public a eu le provilège d’ assister à la toute première projection du « Plongeon », court-métrage réalisé par UTBM productions en avril dernier (cf article précédent).

 

Le moment de vérité

Jackpot pour les Niçois « 4 à Strophes », qui ont remporté deux prix, dont le chrono d’or,  et le prix du public, avec leur court-métrage intulé « The asocial network » (en référence à « Social network », l’histoire du fondateur de Facebook »). Dans « Asocial network », on découvre des personnages qui se désintoxiquent des réseaux sociaux en adhérant à des groupes de paroles. Un sujet à méditer ?

De leur côté, les  Nantais CNTCNC ont séduit le jury avec le scénario de « Two frame »,  tandis que les Toulousain TVN7 ont décroché le prix de la meilleure image.

Chapeau bas à toutes les équipes disposaient d’un budget quasi nul pour tourner ces courts métrages. Sans oublier tous les organisateurs, les nombreux partenaires, sans bien sûr l’équipe du petit journal, qui a filmé non stop pendant 3 jours le déroulement des événements.
A l’année prochaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *