La Fondation UTBM a l’esprit maison

Née en 2010, la Fondation UTBM soutient les activités et la philosophie de son institution de tutelle. Une œuvre patiente, qui demande à être plus connue. Entretien avec son président, Gilles Feuntun.

En quelques mots, qu’est-ce que la fondation UTBM ?

La fondation est une création de l’UTBM, de Pays de Montbéliard Agglomération, du Grand Belfort et du CREEBEL, le Centre de recherche électrotechnique électronique de Belfort, qui ensemble ont souhaité donner un prolongement aux activités de l’université de technologie, faire vivre l’institution au-delà de ses murs, en lien avec le monde professionnel.

Une structure dotée d’une mission en quelque sorte ?

De quatre missions même. D’abord envers ses étudiants : la fondation veut aider à développer leur esprit d’entreprise et à susciter les vocations à l’international. Elle souhaite aussi mettre en avant leurs réalisations et celles des anciens étudiants, qui suivent désormais une carrière professionnelle. Enfin, et de manière plus générale, elle entend promouvoir l’ingénierie et ses métiers. Tout cela est lié, c’est entretenir les relations et cultiver un certain esprit de famille UTBM.

Comment cela se traduit-il au quotidien ?

En premier lieu par de la monnaie sonnante et trébuchante ! Des bourses sont accordées aux étudiants un peu à l’étroit financièrement pour leur permettre d’effectuer un stage ou de suivre un semestre d’études dans un autre pays. Depuis 2015, 75 000 euros ont ainsi été alloués à 91 étudiants. Cette aide est d’autant plus précieuse qu’un séjour à l’étranger est désormais obligatoire pour obtenir un diplôme à l’UTBM. La fondation attribue par ailleurs des prix pour encourager un projet de création de start-up chez un futur diplômé, mettre en avant la réussite d’une entreprise dirigée par un ancien étudiant, ou encore valoriser le parcours professionnel d’un autre. Nous intervenons aussi en soutien dans la plupart des événements marquant la vie de l’établissement. L’Innovation Crunch Time est un exemple parmi les plus récents : dans ce cadre, nous étudions les projets des start-uppers, que nous encourageons à persister dans leur démarche. Cette année, deux projets issus de l’Innovation Crunch Time, et que nous avons soutenus, sont au stade de la pré-incubation. C’est bien, mais ce n’est pas suffisant.

Vous parliez aussi de promouvoir les formations de l’UTBM, et plus globalement les métiers de l’ingénierie…

Oui, et là encore il s’agit de participer à des actions existantes, comme les Cordées de la réussite. Ce dispositif veut inciter et aider les lycéens, quel que soit leur milieu socio-culturel, à poursuivre des études supérieures. Nous soutenons ce projet, par lequel les étudiants vont parler de leur parcours aux jeunes lycéens de la région et valoriser leurs futurs métiers auprès de ce jeune public.

Comment fonctionne la fondation ?

Elle bénéficie d’un capital, réuni lors de sa création en 2010 par ses fondateurs. Cette caisse est alimentée par des dons, le plus souvent d’entreprises, qui deviennent alors des partenaires. On peut citer Alstom, Alten, Cristel, Ergo Briante, le groupe PSA, Time Prod, Trinaps et Videlio. Un contrat de mécénat vient d’être signé avec Altran. Ce partenariat, qui met des ressources et des compétences à disposition de deux équipes de chercheurs de l’UTBM , est aussi un modèle que nous souhaitons développer à l’avenir.

Le monde professionnel, c’est aussi les anciens de l’UTBM…

Tout à fait ! Et développer le réseau des alumni, comme on les appelle aujourd’hui, fait partie de nos priorités. Nous sommes en relation avec 6500 anciens étudiants, sur 12 000 contacts possibles, ce qui est déjà très fort. Nous avons l’intention de développer ce réseau, et de le rendre plus actif encore envers les étudiants, notamment pour la recherche de stages, la prise de contacts avant un séjour à l’étranger… Certains pourraient devenir des ambassadeurs de l’UTBM dans leur région ou leur sphère d’influence. La mission des ambassadeurs constituerait principalement à être un relais de l’établissement et du mécénat, un facilitateur de mise en réseau des anciens et des étudiants, en région et à l’étranger. Et puis nous souhaitons vivement associer les anciens étudiants à l’événement que constitue cette année les 20 ans de l’UTBM !

Vous-même ne seriez-vous pas un ancien de la maison ?…

Et si ! J’ai obtenu mon diplôme en génie informatique… il y a quelques années déjà ! La promotion de 1991 pour être précis, alors que l’établissement était une antenne de l’université de Compiègne à Sevenans. Depuis, je mène ma carrière chez PSA. La philosophie humaniste de l’UTBM ainsi que l’esprit d’entreprise qu’elle entend développer chez ses jeunes recrues sont plus que jamais d’actualité et forcent l’intérêt du monde professionnel.

Crédits

Un article de : Catherine Tondu
Crédits photos : François Jouffroy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.