Des patients connectés pour la détection précoce d’une décompensation

De nombreuses années de recherche dans le domaine de la médecine prédictive et personnalisée ont conduit Amir Hajjam El Hassani et son équipe à élaborer des solutions pour le dépistage précoce d’épisodes aigus liés à des maladies chroniques. Des solutions couplées à un dispositif de communication innovant, développé en Chine par Charles Bark, un ancien élève de l’UTC : l’ensemble permettrait à des millions de personnes de bénéficier à distance d’un suivi personnalisé de leur santé, pour vivre dans les meilleures conditions à leur domicile.

Amir Hajjam El Hassani est responsable de l’équipe Organisation des Systèmes de Soins et directeur adjoint du laboratoire Nanomédecine, Imagerie, Thérapeutique de l’UFC. Il est également responsable de la filière Ingénierie des logiciels et de la connaissance à l’UTBM. Depuis plus de 15 ans, les activités de recherches qu’il mène avec son équipe s’orientent vers un enjeu majeur de la santé de demain : la médecine prédictive, qui entre dans le domaine de la personnalisation de la prise en charge et des soins. Des travaux partagés avec des acteurs importants de la santé en France, notamment le Pr Emmanuel Andres au CHRU de Strasbourg, et Sylvie Ervé, directrice de la recherche et de l’innovation de la Mutualité française et directrice du CENTICH (Centre d’expertise nationale des TIC pour l’autonomie). « Nos travaux portent sur la détection des crises qui malheureusement sont récurrentes lorsque des patients souffrent d’une maladie chronique, et qui souvent affaiblissent leur organisme un peu plus à chaque épisode. » Ce constat concerne des pathologies très diverses, comme la mucoviscidose, le diabète, l’insuffisance rénale… L’insuffisance cardiaque a été la première cible des chercheurs, pour laquelle une expérience a été conduite avec succès d’abord au CHRU de Strasbourg sur une durée de 14 mois et auprès de 900 patients, dans le cadre d’un projet Investissements d’Avenir, ensuite pour le suivi de patients à domicile pendant 2 ans, dans le cadre d’un projet financé par l’Agence régionale de santé d’Alsace.

Empêcher les crises aiguës

Le concept repose sur la surveillance de signes vitaux associée au suivi de l’hygiène et de l’environnement de vie du patient. Une série de capteurs mesurant taux d’oxygène, tension artérielle et autres indicateurs, transmettent les informations à une plateforme qui les exploite avec différentes connaissances dont elle dispose, afin de détecter toute évolution anormale de l’état du patient. Des alarmes peuvent être remontées jusqu’à plusieurs jours avant la survenue de la crise, alors même que le patient ne ressent aucun trouble. Les données sont interprétées en fonction des pathologies dont souffre le patient, certains indicateurs ne revêtant pas la même signification d’une problématique à l’autre. Cette capacité d’analyse fine donne la possibilité de suivre de manière fiable et efficace les personnes âgées souffrant de pathologies multiples, un contexte qui complique nécessairement l’interprétation des symptômes. L’expérience menée au CHRU de Strasbourg, très concluante, est un exemple, et se décline dans d’autres travaux de recherche. Tous ont pour but d’améliorer la qualité de vie du patient et de lui éviter des séjours souvent longs à l’hôpital, en lui donnant des conseils d’hygiène de vie adaptés pour éviter la crise qui menace et/ou en adaptant son traitement en fonction de l’évolution du contexte de la maladie.

Une voie de développement avec la start-up Hinounou Intelligent Root Company Ltd

La route d’Amir Hajjam El Hassani a un jour croisé celle de Charles Bark, diplômé d’une université de technologie sœur de l’UTBM, celle de Compiègne, et installé depuis à Shanghai. Le jeune homme cherche alors à développer un outil de nouvelle génération pour mieux communiquer à distance. En 2012, son projet prend forme et donne bientôt naissance à une start-up, en Chine. Chargée du développement et de la commercialisation du produit, Hinounou Intelligent Root Company Ltd est aujourd’hui citée en exemple et a même suscité l’intérêt d’Emmanuel Macron lors de sa récente visite en Chine, et qui a rencontré Charles Bark à cette occasion.

Le système Hinounou est une interface d’échanges aux possibilités bien supérieures à celles de dispositifs tels que Skype : sa configuration pyramidale et sa caméra à 360° donnent notamment la possibilité de se déplacer dans une pièce tout en discutant à distance avec une autre personne ; plusieurs personnes présentes peuvent également participer à la conversation sans être consignées devant un écran. Le dispositif technologique signé Hinounou et la plateforme médicale prédictive développée par l’équipe d’Amir Hajjam El Hassani donneront naissance à une application inédite : celui du suivi de la santé de millions de personnes en Chine. Car passé l’âge de 65 ans, les Chinois ne bénéficient plus d’aucune couverture maladie. Une collaboration avec l’assureur AXA est en cours de réflexion pour le suivi de la santé de ces personnes à distance : l’assistant de communication Hinounou servirait d’interface pour le contrôle à distance des indicateurs de santé par la plateforme prédictive, donnant lieu à des recommandations médicales. Le respect de ces prescriptions, transmises par retour par le même vecteur de communication, garantirait la réduction des cotisations d’assurance maladie proposées par AXA. C’est une véritable opportunité qui s’offre ici à la start-up, le marché de l’assurance maladie représentant plus de 200 millions de personnes âgées de plus de 65 ans en Chine.

Crédits

Un article de : Catherine Tondu
Crédits photos : UTBM / Amir Hajjam El Hassani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.