Congrès industriel - UTBM Sévenans - Sécurité des données informatiques

Emploi et sécurité des données au menu du 31e congrès industriel

Le 19 novembre aura lieu la 31e édition du congrès industriel à Sévenans. L’occasion pour les étudiants des cinq départements de formation d’ingénieurs de l’UTBM de rencontrer des entreprises, et qui sait, dégoter un stage. Mais aussi d’assister à un cycle de conférences autour, cette année, d’un thème ô combien d’actualité : la sécurité dans le monde industriel.

C’est un des rendez-vous incontournables de l’année scolaire à l’UTBM : le congrès industriel. Cette année, la 31e édition aura lieu à Sévenans, le 19 novembre, de 8h30 à 19h. Quarante-deux entreprises ont répondu présents dans des secteurs aussi variés que l’industrie, les services ou bien la mécanique. « Il y aura des grands groupes industriels comme Airbus, Altran ou Alten, des entreprises régionales de la Vallée de l’énergie, deux entreprises suisses (Schaublin et Sonceboz) et des start-up de la région », recense Lise Le Roy, étudiante en 5e année génie mécanique et conception, responsable du congrès, épaulée par onze autres étudiants très motivés.

Décrocher un stage en cinq minutes ?

Au cours de la journée, différentes activités seront proposées : des entretiens fictifs pour s’entraîner avec des membres de Malakoff Médéric spécialisés dans le recrutement et aussi des entretiens réels sous forme de speed-meetings, des « speed-datings » façon professionnel. Une vingtaine de responsables de ressources humaines des entreprises du forum seront disponibles à raison d’entretiens de cinq minutes. «  Le recruteur peut voir énormément d’étudiants et choisir le meilleur profil. Quant aux étudiants, un maximum peut tenter sa chance et cela permet d’aller à l’essentiel », explique la responsable. Nouveauté cette année : les entreprises volontaires pourront se présenter dans « une zone speech », un espace central où elles dévoileront au micro leurs besoins et leurs objectifs. « Cela émane d’une demande l’an passé. Bien souvent, les étudiants ont tendance à aller vers les stands des grosses entreprises qu’ils connaissent déjà. Cela permettra de rétablir un équilibre», espère Lise Le Roy.

Novembre, le bon timing ?

Les habitués le savent, d’ordinaire le congrès avait lieu début octobre. Cette année, la date a été repoussée au 19 novembre délibérément pour plusieurs raisons : « en octobre, le congrès était trop proche de la rentrée et du week-end d’intégration les étudiants n’étaient pas hyper impliqués. Tandis qu’en novembre, ils sont en pleine recherche de stages », constate Lise Le Roy. Idéalement, ils pourront être conseillés sur leur candidatures, aussi bien la rédaction de CV que les lettres de motivation et… postuler en direct ». Qui dit mieux ?


De manière générale, l’équipe a tout fait pour coller aux desiderata des participants, aussi bien des entreprises que des étudiants. Elle a notamment envoyé un sondage à ces derniers au mois d’avril dernier pour connaître quelles types d’entreprises ils souhaitaient voir au forum. 500 ont répondu sur 1000 mails envoyés, « un très bon score », se félicite Lise.

 

L’importance de protéger ses données

Les étudiants ont aussi pu choisir le sujet des conférences cette année et le type de conférenciers qu’ils souhaitaient voir : chercheurs, enseignants ou bien industriels. Une fois de plus, leur vœu a été exaucé et c’est la sécurité qui a fait quasiment l’unanimité. Un sujet à la fois intemporel et d’actualité comme le prouvent les lanceurs d’alerte de plus en plus nombreux ou encore le développement du chantage aux entreprises par les vols de données. « Certains étudiants vont monter leur start-up et auront besoin de connaître ces paramètres. Ceux qui publieront des thèses seront sans doute aussi intéressés de savoir comment protéger leur savoir », ajoute Lise Le Roy.

Ils pourront assister à quatre conférences de 50 minutes (30 minutes de présentation et 20 minutes de débat) animées par un professeur ou un étudiant. Véronique Misserie, enseignante de l’Université de technologie de Compiègne parlera de l’intelligence économique, un membre de l’institut national de la propriété intellectuelle (INPI) évoquera la propriété intellectuelle et les brevets. Un membre de la direction du renseignement intérieur (DRI) interviendra sur la sécurité en général. Enfin, Thierry Oswald de la société CGI parlera du Big data.

Entre contacts professionnels et bons conseils pour protéger ses données, nul doute qu’après cette journée, les étudiants seront bien préparés pour construire leur futur.

Site internet

Page Facebook

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *