Superflux : la petite radio qui monte

Créée il y a quatre ans puis tombée aux oubliettes, la webradio de l’association des étudiants de l’UTBM connaît un second souffle depuis le début de l’année. Nouvelles émissions, nombreux projets et ouverture à tous les étudiants de l’Aire urbaine… Attention, l’antenne est à vous !

Le studio n’est pas bien grand, installé au sous-sol du bâtiment B du site de Belfort. Mais dans ce confort sommaire, les deux animateurs, Tacaisse et Droum, sont chauds bouillants ! Ils viennent de prendre l’antenne et se relaient au micro dans un rythme infernal. Les deux étudiants sont des experts des jeux vidéos et ça s’entend ! Pas un “blanc”, pas le moindre bafouillage, ils évoquent leur passion avec la précision des connaisseurs et un enthousiasme communicatif. C’est simple : à les écouter, l’envie nous prend d’empoigner un joystick et de commencer à jouer…

Superflux recherche des voix !

L’antenne de Superflux est grande ouverte ! C’est son responsable, Matthieu Cassabois, qui le clame : “Nous recherchons des gens motivés pour nous rejoindre, animer des émissions, nous en proposer… Il peut s’agir d’étudiants de l’UTBM ou non, mais aussi de profs, de doctorants…” Matthieu, qui est aussi animateur, se chargera de convaincre les timides qui hésiteraient. “Personnellement, je trouve très enrichissant de parler à l’antenne. Moi qui ai beaucoup de mal à m’exprimer devant un auditoire, je me sens beaucoup plus libre derrière un micro”. Matthieu espère aussi structurer encore plus la radio de l’AE qui prend, cette année, un nouveau départ. “C’est beaucoup d’investissement en temps, mais on avance. On est contents d’apporter notre pierre à l’édifice de l’Association des étudiants. Et on souhaite laisser quelque chose de bien à ceux qui nous succéderont”.

fkux6

Tous les quinze jours, les deux étudiants assurent deux heures d’antenne sur la webradio de l’UTBM, Superflux. Une radio créée il y a quatre ans, quelque peu délaissée depuis et qui, sous l’impulsion d’un noyau de passionnés, retrouve cette année un second souffle. “J’ai découvert cette radio alors que j’étais en stage en Corée”, explique Matthieu Cassabois. “A la rentrée, j’ai eu envie de m’y investir”.

flux2

L’Association des étudiants, dont le club radio est l’une des composantes, a fixé le cahier des charges : relancer Superflux, démultiplier les émissions et les créneaux horaires, et l’ouvrir à tous les étudiants de l’Aire urbaine. Matthieu, avec Alex Auber et Hélène Galaup ont alors retroussé leurs manches, fait appel aux bonnes volontés et fait connaître la webradio à ceux qui en ignoraient l’existence. Résultat : une grille d’émission qui s’étoffe sensiblement, et vient ponctuer un programme musical continu plus cohérent.

De la musique, des jeux et… de la cancoillotte !

    • Superflux, c’est d’abord une “quotidienne” au bon goût de Franche-Comté, puisqu’elle se nomme “Good Morning Cancoillotte !” Tous les matins, Tho, Gin et Vrogne animent un quart d’heure d’émission, où les infos, la météo, les sorties cinéma et même un horoscope un brin loufoque sont donnés. L’émission est diffusée trois fois, à 7 h 15, 8 h 15 et 10 h 05.
    • Chaque lundi à partir de 19 h, Superflux ouvre son antenne à qui souhaite “parler dans le poste”. L’émission s’appelle “La Tournante” et on y écoute à peu près tout : des coups de coeur pour un film ou un album, des sons, des coups de gueule, des petites annonces, des débats ou des blagues pourries… On peut venir au micro seul ou accompagné, pour peu qu’on ait quelque chose à dire. L’émission la plus “free” de Superflux !

  • Un mercredi sur deux à 18 h 30, place aux geeks. Ou plutôt aux “GIC”, acronyme de “Gamer is coming”, le titre de cette émission flux3animée par trois fondus des jeux vidéo, Tacaisse, Droum et Proko. Lesquels ne parlent pas des dernières sorties, mais envisagent plutôt le jeu sous un angle culturel : quelle est la place de la musique dans les jeux, quels sont les liens avec le cinéma, en quoi sont-ils un art, comment jouer gratuitement…
  • Présentée par Surla et Zamplin un mardi sur deux à 19 h 30, “Le son du terroir” s’intéresse, comme son nom l’indique, aux artistes et groupes locaux. “Un son bien de chez nous qui sent le comté et le gendarme”, comme le pitch de l’émission le précise. Interviews en studio ou lors de concerts, critique, rencontres : un beau rendez-vous pour les amateurs de musique. Les Bisontins de My Lady’s House et les Belfortains de Cramble ont déjà eu les honneurs de cette antenne.
  • Gin, Vrogne et Moelleux sont derrière les micros d’une émission au nom bizarre : “Superflux t’embuscade en soirée”. Diffusée unvendredi sur deux à 20 h 30, ce rendez-vous évoque les nombreux événements culturels et festifs qui rythment la vie des étudiants de l’Aire urbaine. Et pas seulement ceux de l’UTBM ! Toutes les facs et écoles de l’Aire urbaine sont invitées à parler de leurs fêtes et rendez-vous divers !
  • L’émission vient de commencer. Intitulée “Kestécoute”, elle est animée par Justin et Amaury, et diffusée tous les mardis à 21 h. Le principe ? Un étudiant répond à un interrogatoire… musical bien sûr. Quelles chansons écoutes-tu sous la douche, quel est ton premier souvenir musical, de quel artiste as-tu honte de posséder un disque…
  • D’autres rendez-vous vont bientôt rejoindre la grille. Une émission en partenariat avec le club Welcome permettra à des étudiants étrangers de parler de leur culture. “How to make it ?” sera dédiée aux jeux pédagogiques sur l’entreprise, avec des interviews de chefs dirigeants et de créateurs à la clé. Un talk-show animé par un étudiant de l’IUT va bientôt être programmé. Tendez l’oreille !

Pour écouter Superflux : https://ae.utbm.fr/superflux/



Crédits

Un article de : Serge Lacroix
Crédits photos : UTBM / DR
  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *