Expérimentations : La Poste et la Pile

Qui de La Poste ou de l’UTBM est conducteur d’électricité ? Réponse : les deux. La première va conduire durant un an deux types de véhicules électriques équipés d’une pile à combustible qui permet de fabriquer l’électricité à bord. La deuxième conduit les deux projets d’expérimentations, inédits en France en ce qui concerne l’usage de l’hydrogène et à une échelle qui permettra un déploiement de masse.

La Poste et la Pile. Ça n’est pas le titre d’une fable mais les points communs de deux projets menés par l’UTBM, MobyPost et MobilHyTest, projets uniques en leur genre sur le territoire français*. Parce qu’ils pourront favoriser le développement en France d’une nouvelle forme de mobilité non polluante et donner naissance simultanément à une nouvelle filière industrielle. La Poste est partenaire des deux projets, au titre d’utilisateur. Assez logique pour le groupe qui vise la baisse drastique de ses émissions de gaz à effet de serre et l’utilisation de 10 000 Kangoo électriques d’ici à l’horizon 2015.

mobypostvoiture
Quadricycle Mobypost – Vue d’artiste

L’idée de Mobypost est « née » à l’occasion de Mobilis 2008, le salon organisé par le Pôle Véhicule du Futur. MobilHyTest est un peu plus jeune mais tous deux feront « leurs premiers pas » d’ici la fin du premier semestre 2014. En faisant rouler deux types de véhicules de flotte utilitaires, dont la caractéristique commune est d’utiliser des piles à combustible qui permettent de fabriquer de l’électricité durant les déplacements. Il s’agira, durant un an, de vérifier la faisabilité technico-économique, et l’intérêt pour les utilisateurs de ces nouvelles formes de motorisations.

 

 

Pile dans l'actu...

Favoriser le développement de l’usage de l’hydrogène, dont ces deux expérimentations doivent prouver l’intérêt, s’inscrit dans le droit fil des priorités du gouvernement. Parmi les « 34 plans de reconquête » proposés par Arnaud Montebourg dans son programme « Nouvelle France industrielle », figurent notamment les énergies renouvelables, les réseaux électriques intelligents et l’item du stockage « batterie » dans lequel se situe la thématique hydrogène.

Du soleil à la roue : zéro émission dans le projet MobyPost

Sur le premier projet, coordonné par l’UTBM, 10 quadricycles ont été intégralement conçus pour remplacer les deux roues motorisés qu’utilisent les facteurs sur deux plateformes de distribution du courrier à Perrigny (39) et à Audincourt (25). Ces nouveaux véhicules, dont l’ergonomie, le design et les chaînes de traction sont issus des travaux de l’IRTES  (www.utbm.fr/recherche/irtes.html) et de l’IFSTTAR (www.ifsttar.fr), ont été conçus pour ne plus polluer mais aussi pour améliorer la sécurité et les conditions de travail des postiers. Du côté de MobilHyTest, l’expérimentation, menée par l’équipe FCellSys, concernera trois Kangoo ZE électriques, modifiées pour recevoir une pile. Elles effectueront des tournées à Dole (39) et Luxeuil-les-Bains (70).

L’alimentation en hydrogène se fera grâce à deux stations pour chacun des deux projets. Avec une différence néanmoins : pour MobyPost, la production de l’hydrogène – par un procédé d’électrolyse d’eau pure – se fera à partir d’énergies renouvelables, en l’occurrence grâce à des panneaux photovoltaïques installés sur les stations.

Une démarche tournée vers l’innovation

Côté UTBM, ces projets inaugurent une démarche qui a fait ses preuves dans les pays anglo-saxons et qui consiste à « concevoir, tester et affiner des réponses à des besoins ou des enjeux de société », explique Florent Petit, le coordinateur de MobilHyTest.

Après avoir montré qu’elle était capable de mettre des piles à combustible dans les véhicules et de les faire rouler, l’UTBM va expérimenter leur exploitation pour des usages bien ciblés. Nous complétons ainsi le travail progressif de la recherche par une démarche conçue pour l’innovation : comment mettre sur le marché de nouvelles solutions, question clé qui gouverne largement leur conception.

HyKangoo
HyKangoo

Une démarche complémentaire à celle de la recherche. Et ce, d’autant que la France sait inventer, puisqu’elle est classée 6e mondiale en termes de productions scientifiques selon un rapport de la Cour des comptes publié l’été dernier, mais qu’elle peine à exploiter industriellement et commercialement ses inventions, puisqu’elle n’occupe que la 24e place quand il s’agit d’innovation.

Favoriser l’émergence d’une filière industrielle dédiée à l’hydrogène

Prolongateur autonomie SymbioFCell PileH2-ALP5-d-300dpi
Pile à combustible 5 kW – Symbio FCell

L’évaluation qui sera menée « au fil de l’eau » doit permettre de valider « la possibilité de déployer en masse ces solutions techniques », explique encore Florent Petit. Et pas seulement pour La Poste.

Michel Romand, coordinateur de MobyPost, y croit. Tout comme les partenaires et les collectivités qui souhaitent accompagner, à terme, la naissance d’une filière industrielle dédiée. Ce qui constituera, pour le coup, un excellent outil pour lutter contre la désindustrialisation et créer des emplois…

* Les rares projets hydrogène qui existent concernent la production d’électricité pour l’ensemble d’un réseau énergétique (MYRTE en Corse) ou l’injection dans le réseau gazier (GRHyD près de Dunkerque)

L'(U)nion fait la force

• Sur un budget total de l’ordre de 8,25 millions d’euros, MobyPost est financé par l’Union européenne à hauteur de 4,25 millions d’euros de février 2011 à fin janvier 2015. Le projet fédère 8 partenaires de 4 pays différents (France, Allemagne, Suisse et Italie) parmi lesquels les industriels du véhicule MaHytec qui conçoit et réalise les systèmes de stockage de l’hydrogène, MES les piles à combustible et Ducati energia les véhicules.

• MobilHyTest a reçu 505 000 euros d’aides publiques (FEDER et collectivités) sur un an et demi. S’y ajoute 1 million d’euros de contributions de l’UTBM et des partenaires industriels :  La Poste et SymbioFCELL, la start-up qui fabrique les piles à combustible. Le projet bénéficie également du soutien du CEA, du réseau AFHYPAC et, comme MobyPost, du Pôle Véhicule du Futur. 

 

Contacts // crédits

Contacts coordinateurs

Florent Petit : florent.petit@utbm.fr
Michel Romand : michel.romand@utbm.fr

Un article de Camille Pons
Crédits photos : Consortium Mobypost – Symbio FCell / UTBM

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *