Wollen sie mit mir trinken ?

A l’occasion de l’Oktoberfest 2011, un groupe d’étudiants UTBM s’est rendu à Munich pour participer aux festivités. Carnet de bord d’une parenthèse sympathique.

Von Belfort nach Munich

Après une courte nuit pour certains ou une soirée entre amis pour d’autres, c’est vers minuit que le convoi d’étudiants UTBM s’est mis en route. Une dernière provision d’essence et nous voilà partis pour environ 6 heures de route.
Nous avons effectué une petite pause à peu près toutes les deux heures pour se reposer ou se dégourdir les jambes.

Les festivités peuvent commencer

C’est à 7h00 pétantes que nous nous sommes garés le long de la DesoyStraße, à 2 kilomètres de l’entrée de l’OktoberFest. Après le petit-déjeuner, c’est devant le plus grand chapiteau de l’OktoberFest qu’il a fallu patienter. En moins d’une heure, il était ouvert au public et le premier litre de bière HochBrau coulait. Les UTéBohèMiens ont réussi à monopoliser 4 tables de brasserie dans le box n°8 ou il régnait une réelle ambiance de fraternité entre les étudiants français, italiens et allemands présents sur place. Ponctuée de traditionnels Bretzels, saucisses chaudes et poulet grillé, la descente de bières a été bon train et les serveuses ne se sont jamais ennuyées.
Vers 15h nous sommes entrés dans le chapiteau Paulaner et cette fois c’est en terrasse que nous avons profité de la grande fête, des chants et de la bière Munichoise jusque tard dans l’après-midi.

Le repos du guerrier

En soirée, un peu fatigués, c’est dans le Biergarten Augustiner Keller que nous avons ensuite profité d’une ambiance plus posée. Les dernières ‘‘Bier Maß’’ (litres en Allemand) furent  consommées. Le lendemain, après avoir été réveillé par les rayons du soleil, nous sommes retournés à l’OktoberFest pour goûter une dernière sorte de bière : la Hacker-Pschorr. Le chapiteau de cette marque possède un magnifique plafond décoré de nuages peints et de bouquets de houblon en fleurs.

Ce n’est qu’un au revoir

Après avoir pris le repas de midi près de nos transports, au chapiteau ou dans le BierGarten selon les personnes, c’est vers 15h que la plupart des vans ont repris la route de Belfort pour y arriver vers 21h30.
Ce fut un merveilleux week-end où l’on a découvert une ambiance unique et très festive. A l’Oktoberfest, les contacts humains sont très importants, et favorisés par la multitude de nationalités attirées par un tel évènement.
C’est également une vraie fête foraine, une ville dans la ville avec ses propres infrastructures pour la sécurité et le bien-être des visiteurs.

Un article de Tommy Batista

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *