Petit retour sur les soutenances

François, futur diplômé en Mécanique et conception

« Je viens de passer ma soutenance sur le thème  des « systèmes de collecte des déchets », et tout s’est bien passé !
Je vais prochainement intégrer le master A2I (Affaires industrielles internationales).
Après avoir soufflé un peu, j’aimerais trouver un stage en Chine. Cela m’intéresse car c’est un endroit qui possède un fort potentiel, on peut y faire du business ! »


Kawthara, 22 ans, future diplômée en EDIM (Ergonomie design et ingénierie mécanique)

« Je viens de terminer ma soutenance, portant sur les conditions de travail des opérateurs .
J’ai trouvé un emploi avant d’avoir terminé mes études. Je serai chef de projet 3D pour les cars configurateurs, chez PSA (en région parisienne).
Avant l’UTBM, j’avais obtenu un DUT de mesures physiques.
Au cours de ma formation, j’ai fait un stage en Australie pour perfectionner mon anglais. Cela a été pour moi une expérience très enrichissante. En ce qui concerne ma carrière, je suis d’ailleurs très ouverte à l’international. »


Zhou, 26 ans, futur diplômé en IMAP (Ingénierie et management de process)

Ma soutenance avait comme thème le « lean manufacturing ». Ca s’est bien passé, mais je pense que j’aurais du renforcer certains points, et moins en approfondir d’autres. Je suis arrivé en France en 2008, après avoir effectué un parcours scolaire classique en Chine. J’ai suivi mon stage final chez Faurecia. Je vais maintenant retourner en Chine, et me lancer à la recherche d’un emploi.
Non seulement j’ai atteint mes objectifs pédagogiques, mais j’ai également découvert la culture française. C’est amusant, les français sont beaucoup moins stressés que les chinois !  C’est la crise mais ça ne les empêche pas de partir en vacances !
C’est très positif d’avoir eu une vision différente des choses. Cela ouvre l’esprit. »

 

Bastien, 24 ans, futur diplômé en Mécanique et conception

« Ma soutenance avait comme sujet la conception d’un prototype de balayeuse de voirie innovante.
J’ai effectué mon stage dans une entreprise spécialisée dans le matériel agricole, située dans le Vaucluse. Au cours de ce stage, j’ai également pu créer une machine à vendanger de A à Z. J’ai eu une proposition d’embauche, mais je l’ai déclinée car je souhaite plutôt me diriger vers l’aéronautique ou l’armement.
J’ai suivi le parcours Mécanique et conception, en intégrant quelques UVs d’IMAP et d’EDIM. La formation en génie mécanique offre une vision large du métier d’ingénieur mécanicien (vision d’avant production par exemple).
J’aime être sur le terrain, à la fois au bureau et à l’atelier.  Cependant, l’international ne m’intéresse pas. Selon moi, ce n’est pas la condition sine qua none d’une belle évolution de carrière. »

Thibault, 23 ans, futur diplômé en EDIM (Ergonomie design et ingénierie mécanique)

« Ma soutenance a porté sur le calcul des structures métalliques.
Avant d’intégrer l’UTBM, j’avais obtenu un BTS et suivi une prépa.
Avant même d’avoir terminé mes études, j’avais trouvé un emploi : j’ai signé un CDI dans une entreprise de la région Rhône Alpes, spécialisée dans les matériaux électriques.
En ce qui concerne l’avenir, je ne suis absolument pas fermé à l’international. Au contraire, je pense que c’est un bon moyen de faire évoluer sa carrière. »

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *