Je pense, donc je joue

Mathieu Triclot est à la fois philosophe et maître de conférence à l’UTBM.
Son livre intitulé « Philosophie des jeux vidéos » est récemment paru aux éditions « Zones ». 
Philosopher sur des jeux vidéos parait compliqué au premier abord,  mais Mathieu Triclot définit sa démarche de manière très claire : ce qui l’intéresse, c’est de comprendre les jeux vidéos comme une forme d’expérience, et donc de décrypter le type de relation existant entre l’utilisateur et la machine.

L’envie d’écrire ce livre lui est venue car bien sûr, monsieur est joueur.  Sa position de gamer, et ses connaissances en histoire de l’informatique, ont sans doute formé une matière suffisante à exploiter.
Car pour philosopher, il faut maitriser son sujet  « la dimension historique est nécéssaire parce que pour connaître un objet, il faut considérer tout depuis le début, maitriser son histoire ».  L’histoire de jeux vidéos débute effectivement dans les années 60 avec le développement de premiers jeux en laboratoire, puis l’apparition des jeux d’arcades dans les années 70. La suite, nous la connaissons tous : Space invaders, le phénomène Nintendo, Mario, Sonic, et tous leurs copains.

 

Mais pouquoi aimons nous jouer ?

Selon Mathieu, il y a une multitude de manières de jouer, parfois réductrice, parfois émancipatrice.
Quoi qu’il en soit, jouer procure du plaisir et des émotions diverses : un joueur peut passer par des étapes physiques différentes, parfois même un état quasi hypnotique.
Ce qui peut, entre autres, expliquer les addictions dont souffrent certains gamers…

Pour pousser sa réflexion le plus loin possible, Mathieu Triclot a construit son livre sur une analyse comparative, partant d’études effectuées sur le cinéma. Mais bien que comparables, le cinéma et les jeux ne sont pas régis par les mêmes lois, le rapport à l’image étant différent.
La philosophie des jeux vidéos offre donc  une vision des jeux vidéos à la fois intérieure et extérieure à ce monde, tout  en conservant plusieurs aspects sociologique et économiques en toile de fond. De quoi méditer un peu  autant pour les aficionados que les réticents !

> Retrouvez le livre dans son intégralité sur le site des éditions zones

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *