Incontournable : la semaine de Ski UT !

C’est parti !

22 janvier 2011 : Les examens finaux ont été suivis d’une soirée de fin de semestre de toute beauté. 6h, nous sommes une joyeuse troupe d’environ 200 étudiants de l’UTBM – soit 3 bus de voyage -, prenant la destination du Val d’Allos, station des Alpes du sud. Station fort sympathique, mais qui met à rude épreuve notre patience de jeunes riders : avant de trouver la poudreuse, il nous faut voyager durant 12 heures.
A l’arrivée, les joies de l’intersemestre peuvent débuter. Répartis en chambres de 5 ou 6 étudiants, chacun trouve sa place au sein d’une résidence de belle facture, avec à disposition : piscine extérieure, jacuzzi et hammam. L’organisation du ski ut se démène pour notre bien être !
Skieurs et Snowboardeurs peuvent alors mettre à l’épreuve leur dextérité (parfois un peu oubliée), sur cette poudre blanche. Tout au long de cette semaine de ski UT, l’organisation nous a concocté un programme riche en événements.

Slalom mardi 25

Dans un premier temps, avec la participation de l’école de ski français (ESF), un slalom est mis en place pour tous les participants désirant faire la course. On a la chance de voir deux membres de l’équipe de France ouvrir la piste pour fixer un temps référence.
Le meilleur des deux, effleurant la piste, volant tel un oiseau au ras de la mer, inscrit un temps de 30sec … « Petits jeunes, à vous de jouer » pourrait-on dire !
Chaque étudiant descend donc à son rythme, et les plus rapides retirent leurs trophées auprès de l’ESF.

Activité inter semestre

Le mercredi 26, 40 d’entre nous optent pour l’activité d’intersemestre «avalanche encadrée», organisée par plusieurs pisteurs et secouristes accompagnés de leurs chiens.

On débute par un film d’une heure présentant leurs métiers, une description du manteau neigeux, les différents systèmes de recherche avalanche (système Recco, système Arva), les équipement de secours (pelle, sondes, …), et enfin une description des différents équipements de prévention (sacs gonflable pour rester en surface lors d’une avalanche).

Apres le visionnage, Il faut maintenant se mettre en condition de personnes prises dans une avalanche. Durant 2 heures, les étudiants cherchent des diodes (simulant un corps équipé du système ARVA) cachées sous la neige. Pour ce faire, nous sommes aidés d’un détecteur de signal ARVA. Pour plus de réalisme, un étudiant se cache volontairement et les chiens se mettent à sa recherche.

Mickael ROBBE, étudiant EDIM : « C’est une activité intéressante qui nous a permis de nous sensibiliser aux risques d’avalanche, et de comprendre comment de tels phénomènes peuvent se produire.  La qualité du matériel de recherche est surprenante, mais ça coûte très cher ! Lors de la pratique, on s’est chronométrés afin de calculer le temps mis pour repérer l’endroit où est enfouie la victime (diode). C’est là qu’on réalise combien le temps passe vite, surtout dans les cas réels où l’on sait qu’il y a une vie en danger. (Durée de survie estimée à 15 minutes !). J’ai appris beaucoup de choses sur les chiens (leur dressage, leur sélection, et leur « fonctionnement »). C’était une bonne matinée d’instruction/prévention sur les avalanches, surtout lorsque l’on pratique le free ride en hors-pistes. »

 

Course de Luge et Restaurant d’altitude

Un étudiant c’est comme un enfant de 10 ans mais dans un corps d’adulte. Dès qu’il voit de la neige, il en perd ses moyens et suit son instinct le plus primaire : le jeu. Prenez une joyeuse troupe, des pelles à neige, une piste de ski, associez le tout et vous obtenez un moment de réelle détente et de plaisir. Par exemple des chenilles à vingt, qui ont pour seul but d’établir le record de la plus grande gamelle dans la neige.
L’étudiant aime la nourriture : une autre soirée est à l’honneur : la soirée resto montagnard. Le cœur chaud et surtout l’estomac bien ouvert, nos skieurs se retrouvent autour d’une tartiflette, fondue au fromage ou autre  raclette. C’est encore meilleur quand le tout est a volonté. !
Ici encore, certains ont tenté d’établir un record de la plus grande ingurgitation de nourriture, mais sans succès (passé la 4ème assiette plus rien ne rentre).

Merci aux organisateurs et à l’an prochain pour une nouvelle édition du Ski’UT

Article posté par Maxime Kwasnik
© Photos : John Wisenberg – Emilien Colmagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *