Projet international bien inspiré

Faire profiter des compétences d’universités européennes à des universités partenaires dans d’autres pays pour qu’elles puissent renforcer leurs capacités d’enseignement, tel est l’essence du projet INSPIRE piloté par l’UTBM. À la clé, la construction d’un master international centré sur le domaine de l’énergie.

Le projet INSPIRE entre dans sa troisième et dernière année ! Ce projet collaboratif entre pays européens et partenaires prévoit de renforcer les capacités de l’enseignement supérieur de ces pays partenaires, avec pour mots d’ordre la modernisation, l’accessibilité et l’internationalisation des formations dispensées. INSPIRE entre dans le cadre du dispositif Erasmus + de Agence Exécutive Education, Audiovisuel et Culture (EACEA) de l’Union européenne, qui élit et finance des projets de renforcement des capacités dans l’enseignement supérieur (Capacity Building in the Field of Higher Education). INSPIRE bénéficie d’un budget total de 873 308 euros ; il couvre une période de 36 mois, d’octobre 2016 à octobre 2019.

Ce projet est coordonné par l’UTBM, qui l’anime en collaboration avec deux autres universités européennes, l’une en Allemagne : Otto-Von-Guericke-Universitaet Magdeburg (OVGU), l’autre en Italie : Universita Degli Studi Dell’aquila (UNIVAQ). Cinq universités russes et deux chinoises sont impliquées dans le partenariat, qui concerne la filière énergie et notamment la mise en place d’un master international dans ce domaine.

Les universités partenaires du projet

5 universités Russes :

  • Platov South-Russian State Politechnic University (Srspu)
  • Volgogradskiy Gosudarstvenniy Tekhnicheskiy Universitet (Vstu)
  • Perm National Research Polytechnic University (Pnrpu)
  • Kazan National Research Technical University (Knrtu)
  • Voronezh State University (Vsu)

2 universités Chinoises :

  • Changchun Institute Of Technology (Cit)
  • Lanzhou University Of Technology (Lut)

 

« La maquette pédagogique du futur master est en cours d’élaboration et les unités d’enseignement sont soumises à des tests avant de pouvoir être validées », explique Jaafar Gaber, responsable à l’UTBM des relations internationales du département INFO, et coordinateur du projet INSPIRE aux côtés de Abdesslem Djerdir, responsable du département Énergie, et de Sara Kassan, en charge du management du projet.

Training program sur mesure

Pour peaufiner les contenus et s’interroger sur les problématiques de recherche en lien avec les enseignements qui seront dispensés, l’UTBM a organisé au printemps dernier une session de formation à laquelle ont participé vingt-cinq enseignants, enseignants-chercheurs et personnels des universités partenaires. Quinze jours d’entraînement partagés entre cours, travaux pratiques et séminaires de recherches, dispensés dans les salles et les ateliers de l’université de technologie, le tout en anglais. L’exercice a supposé une organisation sans faille et une forte mobilisation pour encadrer ces étudiants pas tout à fait comme les autres, leur fournir de bonnes conditions de travail, mettre à leur disposition les équipements nécessaires et préparer pour eux cours et TP. Virtual Entreprise and Project Management, FLUX2D, Labview, Energy Management for Fuel Cells Vehiculs ou encore DSPACE sont quelques exemples des cours dispensés, in English of course ! « Cette rencontre a été l’occasion de découvrir des compétences et des talents cachés, comme chez cet enseignant de l’UTBM, Abdoul N’Diaye, qui parle russe sans qu’on n’en ait jamais rien su auparavant ! » sourit Jaafar Gaber.

Il reste désormais une année pour mener à bien le projet, une année au cours de laquelle workshops et autres réunions à distance ou sur le terrain permettront de verrouiller les différents parcours qui seront proposés, en lien fort avec la recherche.

 

Crédits

Un article de : Catherine Tondu
Crédits photos : UTBM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.